Facebook SCJE
Twitter SCJE
Linkedin SCJE

Le bon plan pour ne rien manquer !

Please reload

Posts Récents

« Parents, comment planifier et gérer votre retour à l’emploi ? »

12.02.2019

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Assemblée Générale 2018

29/03/2018

Cette année,  nous nous sommes donnés rendez-vous à Lyon pour l’Assemblée Générale du Service de Contrôle Judiciaire et d’Enquêtes.

 

L’occasion de mettre à l’honneur l’établissement de Lyon qui fêtait ses 5 ans le 29 Juin 2017, établissement qui a évolué géographiquement avec une équipe présente à Lyon mais aussi à Villefranche sur Saône et Grenoble !

 

Nous retrouvons les collègues dans les locaux de Lyon qui nous avaient préparés de quoi nous sustenter après plus de 4 heures de trajet pour certains.

 

Les sourires sont bien visibles, nous sommes tous heureux de voir que près de 70 personnes ont souhaité faire le déplacement pour célébrer cette 18ème Assemblée Générale et retrouver ainsi les membres du Conseil d’Administration, les collègues dunkerquois, lillois, douaisiens, laonnois, parisiens, orléanais, berruyers, lyonnais et autres contrés lointaines !

L’assemblée débute par une introduction de notre président Philippe Bruère.

L’occasion de revenir sur une riche année 2017 :

Installation à Mayotte et à Grenoble, Adhésion à France Victimes, déménagement des locaux de Saint Denis, le SASIP qui s’exporte à Douai et Paris.

 

S’ensuit alors la présentation de nos hôtes lyonnaises, l’approbation des comptes annuels sans réserve, la présentation du service formation interne, l’élection de deux membres du Conseil d’Administration et pour finir la présentation de l’atelier théâtre.

Le mot du président

 

«L’année 2017 a été riche en événements ayant affecté la vie de l’association parmi lesquels, on peut retenir:

 

-qu’après plusieurs années de démarches, notre demande d’adhésion à la fédération France Victimes a été accueillie favorablement pour notre établissement de Douai,

 

-qu’à la demande des chefs de cour de la cour d’appel de Saint Denis de la Réunion ainsi que des magistrats de Mamoudzou, l’association a ouvert un établissement à Mayotte. Nous souhaitons la bienvenue à nos collègues mahorais,

 

-que de nouveaux locaux plus spacieux et fonctionnels ont été inaugurés à Saint Denis de la Réunion, occasion importante pour d’une part, prendre directement auprès des magistrats connaissance de la mesure de l’adéquation de l’exécution de nos missions à la définition de leurs souhaits et de leurs désirs de s’engager dans l’étude de la praticabilité de projets nouveaux et d’autre part, de se rendre compte in situ, s’il en était encore besoin, que l’efficience et le dynamisme des collaborateurs de Saint Denis et Saint Pierre n’ont rien à envier à ceux de métropole,

 

-qu’à la demande des magistrats de Grenoble, l’association a ouvert localement un nouvel établissement qui a débuté dans des activités en matière d’enquêtes de personnalité et contrôles judiciaires,

 

-qu’après plus d’un an de fonctionnement dans le ressort de notre établissement de Lille du Service d’Accompagnement Social et d’Insertion Professionnelle (SASIP), les résultats obtenus permettent déjà d’envisager les axes novateurs qui en amélioreront les performances mais également d’étendre l’expérience à d’autres ressorts et, prochainement à ceux des T.G.I. de Douai et Paris,

 

-qu’après la formations de quelques collaborateurs et le souhait du JAP de Lille, le S.C.J.E. déclinera localement les premières mesures de justice restaurative,

 

-qu’après une étude technique conduite en interne, l’année 2017 s’est clôturée par la création  d’un service de formation qui doit permettre de mieux recenser les besoins en formations des collaborateurs pour leur offrir les moyens de mise en œuvre d’un véritable plan de formation personnalisé sur le moyen et long terme. Poser au terme d’un exercice les éléments remarquables d’une année n’a de sens que s’ils permettent de se projeter dans l’avenir.

 

C’est dans cette perspective que l’association doit se présenter afin de toujours pouvoir proposer à l’autorité judiciaire des missions exécutées dans un esprit aigu de responsabilité et de lui permettre, autant qu’elle le désire, de s’appuyer sur notre partenariat dans la mise en œuvre d’actions innovantes.»

Please reload