Facebook SCJE
Twitter SCJE
Linkedin SCJE

Le bon plan pour ne rien manquer !

Please reload

Posts Récents

« Parents, comment planifier et gérer votre retour à l’emploi ? »

12.02.2019

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

La justice restaurative ne se contente pas de sanctionner. Elle tente de favoriser la reconstruction et la réinsertion.

27/06/2017

Le 7 juin 2017 l’IFJR a signé une convention avec la Cour d’Appel d’Amiens, premier pas dans la mise en place d’action de justice restaurative. Le SCJE souhaite intégrer ce processus, le but de cet article est de vous permettre de prendre connaissance de ce qu’est la justice restaurative.

 

La Justice Restaurative, explication du concept et des mesures possibles.

 

La justice Restaurative pour reprendre les mots de son père fondateur en France Robert Cario est un processus qui, à la différence de la Justice centrée sur le passé, permet d’envisager l’avenir. En effet elle permet à la fois une reconstruction des victimes et une véritable prise de conscience par les condamnés de leurs actes. Au travers de rencontres en milieu ouvert ou fermé les condamnés et les victimes peuvent échanger et retrouver une véritable place dans leur parcours pénal, place qui au procès ne leur ai pas pleinement accordé au profit essentiel de l’appareil judiciaire.

 

« Les promesses de la Justice restaurative conduisent à redonner aux parties et aux personnes concernées, qui le souhaitent, la possibilité de se réapproprier le conflit, de redevenir sujets actifs dans la prise en charge des conséquences immédiates du crime par la justice pénale et, surtout, dans la prise en compte, parallèlement, au quotidien et aussi longtemps que nécessaire, de ses répercussions d’ordre personnel, familial, plus largement social, au travers des mesures restauratives disponibles » Robert Cario.

 

La Justice Restaurative est donc un processus dynamique qui suppose la participation volontaire l’infracteur, de la victime de tou(te)s celles et ceux qui s’estiment concerné(e)s par le conflit de nature infractionnelle afin d’envisager ensemble par une participation active, en la présence et sous le contrôle d’un « tiers justice » et avec l’accompagnement éventuel d’un « tiers psychologue et social », les réponses ou les solutions les meilleures pour chacun, de nature  à conduire, par leur responsabilisation, à la réparation de tous afin de restaurer, plus globalement, l’Harmonie social au sens où Platon l’entendait dans la République.

 

La Justice Restaurative n’est pas :

  • Dédiée aux seules personnes victimes ou aux seules personnes auteurs

  • Tournée vers le pardon ;

  • Soumis à un quelconque dogme religieux ;

  • Associée à une ambition thérapeutique quelconque ;

  • Mis en œuvre à côté du système de justice pénale classique ;

  • Réductible à la médiation pénale ou à la réparation pénale à l’égard des mineurs ;

  • Réservée au traitement des infractions de faible gravité ;

  • Une alternative à l’emprisonnement ;

  • Exclusivement dédiée à la réduction de la récidive ;

  • Une panacée, mais un outil parmi d’autres tout aussi pertinents.


 

Vidéo : La justice restaurative

Vidéo : Documentaire Justice restaurative

Podcast : France Inter Comme un bruit qui court 2min14 à 34min53

Article : le monde diplomatique

Vidéo : Rencontre détenus victimes

SIte internet : Institut français pour la Justice restaurative

Les mesures de justice restaurative

Please reload